A chaque niveau, des problèmes à résoudre :

En PS, Sol et Leelou doivent placer des couleurs sur les fleurs du bouquet de façon que toutes les couleurs soient différentes (cf. Les bouquets variés - Découverte du monde en PS - Dominique Valentin). 

Premier essai : une petite erreur vite comprise :

 

 

Essais suivants : défi réussi, même sur le plus gros des bouquets.

En CP, Adèle doit expérimenter plusieurs techniques pour résoudre de petites soustractions : 

- dessiner des carrés correspondant au nombre du départ, et barrer le nombre de carrés qu'on enlève,

- utiliser ses mains,

- utiliser la file numérique en partant du grand nombre et en reculant.

 

C'est compris !

 

Enfin, en CE2, Jules doit coder la figure qu'il a "dessiné" avec un élastique sur sa "planche à clous". Puis, inversement, il doit dessiner avec l'élastique une forme que j'ai codée. C'est plus difficile dans ce sens-là, car l'élastique lui joue des tours !

 

En graphisme, les Petites Sections doivent travailler le geste qui permet de tracer des "ronds".

Le premier jour, elles ont fait des empreintes sur un carreau de terre avec des objets de la classe, et ont observé la forme des empreintes.

Un autre jour, sur de grandes feuilles, elles ont tracé des cercles autour de gommettes, en changeant de couleur à chaque cercle. Pas si facile ! Et notre peinture semble avoir pris un coup de vieux en restant longtemps enfermée toute seule dans la Caracole.

  

Les traces nous font penser à des boules de Noël, et nous décidons de les vernir à la colle blanche, de tracer un contour à l'aide d'un CD, et de les découper. Avec un petit coup de main d'Adèle.

Décembre 2014 - Nantes

Ce sont les étudiants en scénographie du DPEA de l'école d'architecture de Nantes qui ont créé le décor pour notre campement. Ils l'ont imaginé comme un village, avec des poteaux indicateurs...

...un jardin (devant la caravane d'Aymeric),

 

...un atelier (devant la caravane de Manu, le constructeur de la compagnie)

    

 

... une lingerie (devant la caravane de Bol, le directeur technique).

 

 

Devant presque toutes les caravanes, ils ont placé un lampadaire-parasol de couleur. Malheureusement, le vent fort qui vient de La Loire en a déjà abîmé quelque-uns.

Ce vent fait aussi tourner la belle éolienne équipée de roues de vélos, qui marque l'entrée du campement et du chapiteau. 

  

Décembre 2014 - Nantes

En ce mois de décembre, Jules doit travailler pour comprendre les principes de base d'un circuit électrique.

 

1ère étape : allumer une ampoule en ne disposant que d'une pile plate.

Réussi ! Il faut placer une lame de la pile sur le culot de l'ampoule, et l'autre sur le bord.

Quand on a réussi, c'est agréable de montrer le truc aux plus jeunes.

 

2ème étape : allumer l'ampoule, sans qu'elle touche la pile.

  

Réussi ! Il faut former un circuit fermé avec les fils électriques. 

 

3ème étape : dans le circuit, on essaie d'insérer des objets de la classe, pour voir si l'électricité peut y passer. Si la lampe s'allume, c'est que les objets conduisent l'électricité, ils sont composés d'un matériau "conducteur".

Après expérimentation, Jules a fait la liste des objets "conducteurs" dans la classe : ciseaux, taille-crayon, trombone, clou. Il a fini son atelier.

Mais pendant que je m'occupe d'Adèle et Sol, il bricole encore : il a envie de voir si en mettant tous les outils conducteurs bout à bout, l'électricité passe encore.

Après plusieurs essais pour que le montage tienne, ça marche ! La lampe s'allume !

 

 

Décembre 2014 - Nantes

Après une journée de voyage et d'installation lundi, la journée d'hier était une première dans La Caracole pour Sol, et Leelou.

Sol y a retrouvé le cousin du Loup qui est dans sa vraie classe (celui qui voulait changer de couleur).

Et Leelou, aux côtés de sa nouvelle collègue de Petite Section, a découpé, collé, fait de la pâte à modeler, joué, écouté une histoire, ... et fait une bonne sieste bien méritée.

Pour les plus grands, qui retrouvaient la Caracole après six mois dans leurs vraies écoles, c'était presque la routine. Une fois pris le temps des retrouvailles et de mise à jour du calendrier, la plongée directe dans la lecture, la conjugaison et les maths s'est faite sans douleur.

 

Adèle découpe des étiquettes pour remettre des mots d'une phrase dans l'ordre, et la recopier ensuite dans son cahier. Après ces six mois sans la voir à l'ouvrage, j'ai l'émotion de la retrouver sachant écrire et pratiquement lire après trois mois dans sa classe de CP. Quelle magie !

Jules s'est attaqué avec courage au défi que je lui ai mijoté : retrouver les écritures multiples d'un nombre dont plusieurs signes ou chiffres ont été effacés. Je suis épatée par sa rapidité et sa maîtrise des nombres.  Le travail est réalisé plus rapidement que prévu. Mes futurs défis devront être plus costauds !

Copyright © 2014. All Rights Reserved.